Fiches ouvrages

Construire sa retraite

Une retraite, ça se prépare à l’avance. De nombreux outils, sites Internet, applications, stages, coaching ou livres sont mis sur le marché afin de permettre aux salariés qui se rapprochent de la date fatidique, de se préparer et de s’organiser au mieux.

Le livre Construire sa retraite quand on est salarié et qu’on a 50 ans de Philippe Caré vient d’êtrepublié aux éditions Eyrolles. Avant d’aller plus loin, rappelons que l’auteur accompagne chaque année des milliers de personnes qui veulent faire le point sur leur situation et trouver les meilleures conditions d’un rebond ou d’un départ à la retraite. Dans ce contexte, ce spécialiste de la retraite détaille dans ce nouvel ouvrage, sous la forme d’une sorte de « journal de bord », toutes les opportunités, les outils, les solutions mais également les péripéties auxquels le salarié de plus de cinquante ans sera confronté avant de pouvoir - enfin - profiter de sa retraite ! Qu’est-ce qu’une retraiteanticipée ou progressive ? Que signifie surcote, décote ? Portage, intérim, assurance chômage, cumul emploi retraite ? Existe-t-il un moment idéal pour partir ? Cet ouvrage est un guide qui permet de se poser les bonnes questions, d’y répondre et de comprendre les évolutions éventuelles. Ce livre se propose d’aborder toutes ces thématiques et ces problématiques en incluant les aspects financiers, réglementaires, stratégiques ou encore logistiques…

Construire sa retraite quand on est salarié et qu’on a 50 ans, Philippe Caré, Éditions Eyrolles, Paris, 2017, 218 p.

France, le désarroi d’une jeunesse

Aujourd'hui, un jeune sur quatre est au chômage, et toute une génération perd confiance en son avenir. Il y a là une rupture du contrat social qui constitue une véritable bombe à retardement pour la France. L'avenir n'est pas forcément porteur de régressions. Encore faut-il bousculer nos approches, dépasser nos représentations sociales habituelles : plus que dans le passé, c'est par le concept de "générations" que peut être comprise notre société. Ce livre fait le pari que nous pouvons répondre à l'immobilisme par un projet suffisamment novateur pour réinsérer les jeunes dans la société. Il porte quatre "contrats donnant-donnant", quatre propositions chiffrées et argumentées qui pourraient permettre de retrouver un juste équilibre entre générations et de créer les conditions d'un nouveau dynamisme.Chômage, dépenses de santé, financement des retraites, formation : l'approche générationnelle permet de penser différemment les blocages de notre société, et de bâtir de nouvelles formes de cohésion. Cette œuvre coécrite par Jean-Hervé Lorenzi, Alain Villemeur et Hélène Xuan a obtenu en mars 2017 le prix Turgot 2017 des ouvrages collectifs.

France, le désarroi d’une jeunesse. Ouvrage collectif, Paris, éditions Eyrolles, 230 pages, 2016.

Perspectives de l’OCDE sur les pensions 2016

Les régimes de retraite des pays de l’OCDE sont confrontés aux enjeux posés par le vieillissement de la population, la crise financière et économique et une conjoncture économique marquée par l’atonie de la croissance et la faiblesse des taux d’intérêt. Dans son rapport Perspectives sur les pensions, publié en décembre dernier, l’OCDE poursuit son analyse sur la manière dont les régimes de retraite répondent à ces défis. Les défis auxquels sont confrontés les régimes de retraite ont donné lieu à des réformes qui se sont traduites par une plus grande diversité des régimes de retraite dans les pays de l’OCDE ainsi que par une importance accrue des dispositifs de retraite pour lesquels les prestations de retraite sont adossées à des actifs, notamment les dispositifs à cotisations définies, dans le cadre desquels les prestations de retraite sont liées à la valeur des actifs accumulés. Dans les régimes de retraite à cotisations définies, il existe un lien clair et direct entre les cotisations et les prestations, mais ces dispositifs transfèrent aussi une part plus grande des risques (risque d’investissement et risque de longévité, par exemple) aux individus et les amènent à assumer davantage la responsabilité de gérer leur retraite. Pour comprendre les mutations du paysage des pensions et différencier les régimes de retraite les uns des autres, il est important d’examiner leurs caractéristiques. Sont-ils obligatoires ? Comment sont  financées les prestations de retraite ? Qui les gèrent ? Quel est le rôle joué par l’employeur ? Quel est le lien entre cotisations et  prestations et qui assume les risques ?

OECD Pensions Outlook 2016. Perspectives de l’OCDE sur les pensions 2016, Éditions OCDE, décembre 2016, 184 p.

Où l'on voit que les émotions sont précieuses pour... mémoriser !

Pendant des siècles, philosophes et scientifiques ont opposé raison et émotions, considérant les émotions comme une entrave au fonctionnement de la raison, y compris la mémorisation. Aujourd'hui, l'évolution des connaissances scientifiques, facilitée par les nouveaux outils des neurosciences, a montré au contraire que les émotions sont nécessaires au fonctionnement cognitif, et de la mémoire en particulier. Comme les autres ouvrages publiés dans le cadre de l'Observatoire B2V des mémoires, Mémoire et émotions aborde les rapports entre mémoire et émotions de façon pluridisciplinaire : description des différents types d'émotions ; illustrations cliniques (sur des cas individuels) ; état des recherches en épidémiologie (sur des centaines ou des milliers de personnes) ; liens entre mémoire et émotions sous l'angle physiologique et neurobiologique, notamment à partir des travaux menés chez l'animal ; le poids des émotions dans la construction des mémoires collectives ; les évolutions du neuromarketing visant à manipuler les émotions à des fins mercantiles ; les interactions des mondes de l'informatique et des émotions et leurs limites.

Francis Eustache, Mémoire et émotions, Édition Le Pommier, Paris, 2016, 176 p.

 

France, portrait social

France, portrait social s’adresse à tous ceux qui souhaitent mieux connaître la société française.En 2016, le thème des jeunes en France est abordé sous cinq thématiques : l’accès à l’autonomie résidentielle pour les 18-24 ans ; les jeunes et l’enseignement supérieur ; l’insertion des jeunes sur le marché du travail ; les jeunes  victimes de violences physiques et sexuelles et de vols avec violence ; la délinquance des jeunes et la réponse pénale. Puis, les trois dossiers suivants analysent de manière approfondie différents aspects de la société française. Parmi ces derniers, l’un est spécifiquement consacré à l’espérance de vie : « L’espérance de vie en retraite sans incapacité sévère devrait être stable pour les générations nées entre 1960 et 1990 ». Si la mortalité et les incapacités continuent d’évoluer selon les tendances actuelles, la génération née en 1960 peut espérer, à 50 ans, vivre en moyenne 19 années à la retraite sans incapacité sévère, c’est-à-dire sans restriction dans les activités de la vie quotidienne. Une quarantaine de fiches synthétiques, présentant les données essentielles et des comparaisons européennes, complètent ce panorama social.

France, portrait social, édition 2016 - Insee Références, publié par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), 256 p., novembre 2016, Paris.

Femmes et hommes, l’égalité en question

Femmes et Hommes – L’égalité en question fait le point sur les inégalités entre femmes et hommes aujourd’hui en France. Cette édition succède à celle de 2012 Femmes et hommes – Regards sur la parité. L’ouvrage propose d’abord une vue d’ensemble sur les parcours des femmes et des hommes aux différents âges de la vie (scolarité, vies familiale et professionnelle, retraite) et les inégalités qui en découlent. Quatre dossiers analysent de manière approfondie différents aspects des inégalités entre femmes et hommes. Le premier décrit les progrès récents enregistrés en France concernant l’accès des femmes aux catégories cadres et cadres encadrants en début de vie active. Le deuxième dresse un état des lieux des écarts de pension entre les femmes et les hommes à la retraite en Europe. Le troisième dossier s’intéresse à la délinquance des femmes et des hommes et aux différences de traitement par la justice en France. Le dernier dossier porte sur les stéréotypes quant aux rôles sociaux des femmes et des hommes.Une trentaine de fiches synthétiques, présentant les données essentielles et des comparaisons européennes, complètent ce panorama sur les femmes et les hommes.

Insee Références - Édition 2017

Impact de la situation économique sur la mise en couple en France (1993-2008) selon le niveau d’études

En France, l’accès à un emploi stable à la sortie des études est parfois long en raison d’un taux de chômage élevé des jeunes, particularité qui existait déjà avant la crise économique récente. Parallèlement, la formation du premier couple est de plus en plus tardive. Dans quelle mesure cette insertion difficile sur le marché du travail des jeunes affecte-t-elle la formation de la première union ? observe-t-on des différences selon le sexe et le niveau d’instruction ? À partir des données longitudinales de l’enquête étude des relations familiales et intergénérationnelles, la version française de l’enquête européenne Generation and Gender Survey (GGS), Jorik Vergauwen, Karel Neels et Jonas Wood examinent à la fois les effets du parcours individuel scolaire et professionnel des jeunes depuis leurs 16 ans, et les effets de la conjoncture économique entre 1993 et 2008, sur le calendrier de la première union. Ils mettent en évidence ces deux effets sur la formation du premier couple, mais de façon différenciée selon le sexe et le niveau d’études.

Jorik Vergauwen, Karel Neels, Jonas Wood in Population 2016 volume 71 n° 4, Ined, 2017.

Quand la maladie d’Alzheimer touche un proche

La maladie d’Alzheimer touche en France 900 000 personnes et 600 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque jour. Cette pathologie évolutive, difficile à vivre pour les malades, est  aussi un calvaire au quotidien pour les aidants… Marie-Edith Quoniam a mené une longue carrière de manager dans une entreprise de services auprès des hôpitaux, cliniques et établissements d'accueil pour personnes âgées. Mais l'expertise professionnelle et la connaissance du milieu de la santé ne l'ont pas aidée à identifier le drame qui se jouait sous son propre toit, dans son propre couple. En témoignant sur une forme particulièrement grave de la maladie d'Alzheimer qui a touché son mari vers l’âge de soixante ans, elle décrit ici les multiples souffrances au quotidien et l'extraordinaire travail des équipes spécialisées. Dévastée mais combative, elle livre ici le récit de la progression vertigineuse du mal et de la violence, jusqu'à l'enfermement et la fin de vie. Un témoignage qui sonne comme une déclaration d'amour et de courage, afin que les aidants qui souffrent se reconnaissent et osent prendre la parole, et que l'on cesse de croire que la maladie d'Alzheimer, c'est juste perdre la mémoire. 

Marie-France Quoniam. Aime-moi jusqu’à la fin de ma vie... Alzheimer en résistance.  Paris : Fauves éditions, 2016, 246 p.

Sous la mémoire, un Ehpad vu du ciel

Thierry Aymès a enseigné la philosophie et le français pendant 19 ans. Il est aujourd’hui, philosophe et écrivain, conférencier, animateur de débats et... musicien. Son ouvrage n’a pas pour mission d’établir un rapport objectif au sujet du fonctionnement spécifique de l’Ehpad* public des 7 rivières de Bédarrides, dans le Vaucluse. L’auteur, y travaillant alors en tant qu’animateur, a délibérément choisi l’angle tout personnel d’un homme sans expérience qui se voit pour la première fois confronté à un «univers limité», celui d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Le parti pris de l’ouvrage - au bénéfice exclusif de la recherche sur la maladie d'Alzheimer - est celui de la réflexion et de la beauté ; son cours, celui des émotions et des réflexions surgies à la faveur des programmes d’animation établis par ses soins. Il décida de plonger et de s’immerger quelques mois, neuf très exactement, le temps d’une grossesse qui le conduirait sans faillir à accoucher d’une partie de lui-même jusqu’alors en sommeil.

* Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Thierry Aymès. Sous la mémoire (Un Ehpad vu du ciel).  Paris : Éditions de l’Harmattan, 2016, 178 p. 

Le parcours résidentiel au grand âge

Une personne qui sent le poids de l’âge et qui envisage de quitter son logement pour une autre forme d’habitat, adapté, dédié ou collectif, craint de ne plus se sentir pleinement chez elle. Il lui est donc difficile de prendre cette décision et elle a rarement le sentiment qu’elle poursuit ainsi son parcours résidentiel. L’histoire de la politique vieillesse, les innovations dans l’accompagnement des personnes âgées, les représentations à l’œuvre concernant le grand âge, la médicalisation, l’usage de l’espace dans un cadre institutionnel permettent de comprendre combien les conditions d’un libre choix des personnes concernées sont difficiles à réunir. Enfin, la question posée est celle de savoir si la place des personnes du grand âge dans leur environnement peut s’envisager d’un point de vue territorial plutôt que médico-social, domestique plutôt qu’institutionnel. Comme l’écrit Kevin Charras dans sa préface, « c’est, d’une certaine manière, un appel à la révolution, révolution du regard, révolution des pratiques pour que les choses changent de manière pérenne ».

Colette Eynard. Le parcours résidentiel au grand âge. De l’utopie à l’expérience. Paris : L’Harmattan (Collection « La gérontologie en actes »), 2016, 230 p.

« On se trompe sur les vieux »

Entre le  senior fringant de la publicité, bien souvent incarné par un comédien à peine cinquantenaire, et la personne âgée dépendante qu’on préfère ne pas voir, qu’en est-il, vraiment, de la réalité des plus de 60 ans aujourd’hui ?Dans ce livre engagé, Pierre-Marie Chapon (directeur général, VAA conseil) et Bernadette Oudiné (proviseure à la retraite) dressent un portrait nuancé de la population vieillissante, mais surtout, pointent le regard réducteur et caricatural que notre société pose sur les plus âgés. « Cela fait 10 ans aujourd’hui que je travaille sur le vieillissement, j’ai eu le loisir d’observer un certain nombre de choses et notamment la manière dont on traitait la question dans les médias généralistes. Mais ce qui m’a le plus choqué, c’est la vision très binaire de nos hommes politiques », confie Pierre-Marie Chapon. Il s’est donc lancé avec Bernadette Oudiné dans la rédaction de cet ouvrage, qui a pour objectif d’aider le lecteur à changer de regard, à remettre en question stéréotypes et clichés, à prendre du recul sur le vieillissement. Il s’agit de poser un regard lucide sur l’âge, avec ses difficultés, mais aussi de s’interroger sur les inégalités territoriales, l’invisibilité des personnes âgées dans les médias, la complexité des aides financières, les manquements de la silver économie, telle qu’elle est mise en œuvre aujourd’hui. Mais aussi de valoriser des initiatives qui existent et qui fonctionnent, comme les colocations intergénérationnelles ou des solutions de transports vraiment adaptées aux besoins des aînés. Avec sa conclusion en forme de plaidoyer, l’ouvrage s’adresse à tous, des jeunes qui seront vieux un jour, des aînés aux hommes politiques en passant par les chefs d’entreprises de la silver économie. Il nous invite à réfléchir, et nous rappelle que s’intéresser aux enjeux du vieillissement, c’est avant tout se poser une question qui concerne l'ensemble de la société.

Pierre-Marie Chapon, Bernadette Oudiné. Paris : Éditions l’Harmattan, sept. 2016, 126 p.

 

Le maintien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie

La Cour des comptes a publié un rapport sur le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie : une organisation à améliorer, des aides à mieux cibler. La proportion des personnes âgées de 80 ans et plus dans la population française devrait doubler entre 2010 et 2060, et leur nombre atteindre alors 8,4 millions. Simultanément, le nombre de personnes âgées dépendantes devrait passer à 2,3 millions. Pour les personnes concernées et leur famille, la perte d’autonomie est psychologiquement difficile à vivre. Elle l’est aussi financièrement. La question des modalités de la prise en charge de la perte d’autonomie se posera de manière accrue, dans un contexte de ressources publiques limitées. La loi du 20 juillet 2001, en créant l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), a favorisé le développement de services de soins et d’accompagnement à domicile, ainsi que de nouvelles formules intermédiaires (accueil de jour, hébergement temporaire). L’offre de prestations a ainsi connu une amélioration significative, tant en quantité qu’en qualité, mais la connaissance des besoins, l’information des bénéficiaires et le pilotage de cette politique demeurent insuffisants. La Cour estime donc nécessaire d’améliorer l’organisation de la politique de maintien à domicile des personnes âgées dépendantes et de cibler de manière plus efficace les aides correspondantes. Elle propose pour cela un certain nombre de recommandations à découvrir dans  le rapport.

Le maintien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie – rapport public - Paris : Cour des comptes, juillet 2016, 198 p.

 

Les retraités et les retraites - édition 2016 France

Les retraités et les retraites – édition 2016 rassemblent les résultats, pour l’année 2014, des enquêtes statistiques annuelles de la Drees auprès des organismes qui gèrent des régimes de retraite obligatoire ou facultative : les enquêtes annuelles auprès des caisses de retraite, sur les allocations du minimum vieillesse et sur la retraite supplémentaire facultative. Cette édition présente également les résultats obtenus à partir d’autres sources, telles que l’échantillon inter régimes de retraités (EIR) de 2012, l’échantillon inter régimes de cotisants de 2009, le Baromètre de la Drees, l’enquête sur les motivations de départ à la retraite, l’enquête ACEMO-PIPA et les comptes de la protection sociale. L’ouvrage  passe au crible toutes les données statistiques de l’année 2014, tenant compte des modifications législatives ou réglementaires, notamment celles survenues depuis la réforme des retraites de 2010.En 2014, 15,8 millions de retraités, vivant en France ou à l’étranger, perçoivent au moins une pension acquise en contrepartie de leur carrière. Ces effectifs progressent de 1,3 %, à l’instar des trois années précédentes. Tous régimes confondus, ils bénéficient d’une pension moyenne de 1 322 euros bruts mensuels, soit une hausse de 1,2 % en euros courants par rapport à 2013. L’ouvrage étudie également les 554 100 allocataires du minimum vieillesse et les adhérents aux produits de retraite supplémentaire. Enfin, il décrit les opinions, les souhaits et les motivations des nouveaux pensionnés en matière de retraite.

Sous la direction de Gwennaël Solard, 2016, Les retraités et les retraites - édition 2016 , Collection Panoramas de la Drees - Social, 2016, 182 p.

http://drees.social-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/recueils-ouvrages-et-rapports/recueils-annuels/panoramas-de-la-drees/article/les-retraites-et-les-retraites-edition-2016#

Évolutions et perspectives des retraites en France

Le Conseil d’orientation des retraites (COR) a publié en juin 2016 son rapport annuel sur les Évolutions et perspectives des retraites en France. Ce rapport a pour vocation d’illustrer les principales évolutions du système de retraite au fil des générations, en vue d’éclairer d’éventuels ajustements des paramètres actuels. Il s’inscrit dans le cadre du processus de suivi et de pilotage du système de retraite français mis en place par la loi retraite du 20 janvier 2014, qui confère au Conseil la mission « de produire chaque année, au plus tard le 15 juin, un document public sur le système de retraite, fondé sur des indicateurs ». Ces indicateurs sont de nature à éclairer à plus ou moins long terme les choix en matière de politique publique des retraites.Après une présentation du contexte démographique et économique, le rapport décrit les évolutions du système de retraite au regard de ses principaux objectifs : les évolutions année après année des indicateurs de pérennité financière du système de retraite, des montants de pension et du niveau de vie des retraités ; les évolutions au fil des générations des indicateurs d'équité entre les générations ; enfin, les évolutions des indicateurs d'équité entre les femmes et les hommes. Des données complémentaires sur les disparités de situation en matière de retraite sont également fournies, selon quatre grandes thématiques : les structures de financement des régimes de retraite ; la dispersion des montants de pension, de leurs déterminants et des niveaux de vie des retraités ; les âges de la retraite et les départs anticipés ; enfin, les dispositifs de solidarité en matière de retraite, dont les droits familiaux.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du COR : cor-retraites.fr, rubrique Rapports

 

Tableaux de l’économie française

Les tableaux de l’économie française (TEF), édités par l’Insee, donnent une vision synthétique de la situation économique, démographique et sociale de la France.  L’édition 2016 est organisée en 89 fiches traitant de cinq grands domaines : territoire/population, emplois/revenus, conditions de vie/société, économie/finances, système productif. Chaque fiche propose des commentaires, des tableaux, des graphiques, des définitions et une liste de publications de référence sur le sujet traité.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            L'ouvrage fournit les informations les plus récentes sur la France et des données permettant de la situer par rapport aux 28 pays européens et au reste du monde. Les retraites, la protection et l’aide sociale et les personnes âgées dépendantes font partie des thèmes présentés dans l’ouvrage.Insee. Paris : Insee (collection Insee Références), mars 2016. 268 p.

Insee. Paris : Insee (collection Insee Références), mars 2016. 268 p.

 

Soins de suite et de réadaptation : les personnes de 70 ans ou plus représentent  la moitié des séjours

Le numéro 943 de la lettre de la Drees «  Etudes et résultats » est parue en décembre dernier. On y apprend que les patients de 70 ans ou plus sont les plus nombreux à effectuer des séjours hospitaliers de soins de suite et de réadaptation (SSR). En 2011, ils représentaient plus de la moitié des séjours de SSR de l’année, soit 700 000 séjours pour près de 535 000 personnes. La moitié d’entre elles étaient âgées de 80 à 89 ans. Il s’agissait en majorité d’hospitalisation complète. Les deux tiers des personnes concernées étaient des femmes. Les fractures osseuses, les arthropathies, les difficultés à la marche et les démences sont les principales pathologies à l’origine de ces hospitalisations. Les patients y bénéficient d’actes de rééducation portant pour beaucoup sur la mobilisation articulaire et les déplacements (rééducation, réadaptation et entraînement à la marche ou à la déambulation avec aides techniques et transferts). À l’issue des séjours de SSR, plus des deux tiers des personnes regagnent leur domicile ou intègrent un substitut de domicile (établissement d’hébergement pour personnes âgées (Ehpad), maison de retraite, etc.). 13 % des séjours se terminent par une orientation vers un service de médecine ou de chirurgie et 5 % par un décès.

Fabienne Coquelet, « Soins de suite et de réadaptation : les personnes de 70 ans ou plus effectuent la moitié des séjours », Études et Résultats, n°943, Drees, Paris.

 

Cartographie de la recherche en sciences humaines et sociales dans le champ du vieillissement

Les défis sociétaux, économiques et médicaux, issus des transitions démographiques en cours, ont fait naître en France et en Europe un champ de recherche particulièrement riche et investi par les sciences humaines et sociales, notamment.

De nombreux travaux sont conduits dans des environnements institutionnels multiformes, à l’initiative des chercheurs des universités, des établissements publics à caractère scientifique et technique, des organismes de protection sociale, d’associations et de fondations.

Si l’importance et la qualité de la recherche sur le vieillissement est largement admise, une question majeure porte sur la coordination tant au sein de la communauté des chercheurs qu’au niveau des programmateurs.

À travers le programme « European Research Area on Ageing » (ERA-AGE), la Commission européenne a souhaité constituer des bases de données sur les centres de recherche et les chercheurs dans chacun des pays partenaires membres du projet. La Cnav, qui représentait la France dans le projet ERA-AGE, a réalisé le recensement et l’analyse de la cartographie des centres et des chercheurs travaillant sur les problématiques du vieillissement en France.

Michel Tuchman, Jim Ogg, Hélène Trouvé, Marianne Séguy – Les cahiers de la cnav Document de travail n° 9, décembre 2015

 

France : un portrait social

Cet ouvrage propose une vue d'ensemble de la société française, en matière de démographie, de marché du travail, de revenus et de conditions de vie. Quarante fiches sur ces thèmes présentent les chiffres essentiels et des comparaisons européennes. Quatre dossiers apportent un éclairage sur le sentiment d'aisance financière des ménages, le partage des revenus et du pouvoir de décision dans les couples, les déterminants économiques du choix d'entrer dans la fonction publique, et enfin l'effet des réformes des prestations et prélèvements intervenues en 2014 sur le niveau de vie des ménages et les inégalités.

France, portrait social - Edition 2015. Paris: Insee, (Insee - Références), 01/11/2015. 252 p.

Pauvreté et vieillissement : le choix complexe des critères d'évaluation

Comment évaluer au mieux la pauvreté ? Quels sont les critères à prendre en compte pour l’anticiper ? Et comment établir des comparaisons entre pays européens en sachant qu’il existe entre eux une véritable disparité ? Ce numéro de Retraite et société présente les résultats originaux de recherches qui concernent, d’une manière ou d’une autre, la question de la précarité et de la pauvreté des personnes âgées, afin d’appréhender les enjeux pour les sociétés contemporaines, que ceux-ci soient d’ordre économique, social ou culturel. Les auteurs, à travers leurs études, témoignent de la complexité à évaluer la pauvreté pendant la vieillesse. Ils signalent qu’il n’existe pas d’approche universelle, que la fiabilité des indicateurs doit sans cesse être remise en question au gré des évolutions sociétales, au fil des réformes économiques ou politiques… et toute tentative de comparaison doit intégrer des particularités propres à chaque pays. De ce fait, il est également nécessaire de prendre en considération les caractéristiques multidimensionnelles du concept de pauvreté, ainsi que les spécificités liées au vieillissement.

Revue Retraite et Société. Cnav. Sous la direction de Jim Ogg. Paris.

 

La négociation collective, le travail et l’emploi

La négociation collective est-elle un bon outil de régulation économique et sociale ? A-t-elle encore un sens et une portée effective dans une société gravement affectée par le chômage ? Est-elle en mesure de contribuer à la justice, à la cohésion sociale et à la démocratie sociale ? Comment faut-il la faire évoluer et dans quelles conditions ? Comment donner très concrètement aux acteurs le goût, la volonté et la capacité, non de négocier, puisqu’ils le font déjà, mais de faire de la négociation un véritable levier de transformation au service de l’emploi et de la compétitivité des entreprises ?Telles sont les questions au cœur de ce rapport issu d’une réflexion collective et pluridisciplinaire d’un groupe de travail composé de juristes, d’économistes, de sociologues et de praticiens français et étrangers. Les propositions, au nombre de quarante-quatre, sont regroupées autour de deux axes : créer une dynamique de la négociation ; donner de nouveaux champs à la négociation. Elles confortent l'idée que la loi comme les relations sociales ont leur place pour affronter le monde de demain.

Jean-Denis Combrexelle. Rapport au Premier ministre. France stratégie. Septembre 2015, 135 p

 

Rapport 2015 : les retraités et les retraites

La Drees propose une vue d'ensemble des données sur la retraite pour l'année 2013 qui permet de dessiner un profil complet des retraités et de la composition de leur pension.  

À la fin 2013, la France compte 15,6 millions de retraités, vivant en France ou à l'étranger et bénéficiant au moins d’une pension de retraite. En intégrant les retraités percevant uniquement une pension de réversion, le nombre total s'élève à 16,7 millions. La pension moyenne tous régimes confondus s'établit à 1 306 € bruts mensuels, soit 1,2 % de plus qu'en 2012. L'écart de pension se réduit entre les femmes et les hommes. Les femmes perçoivent en moyenne des pensions de droits directs inférieures de 39,5 % à celles des hommes, contre 45,4 % en 2004.

Premier poste de dépenses de la protection sociale, les prestations destinées à la vieillesse et aux conjoints survivants s'élèvent à 307,5 milliards d'euros en 2013.

Les retraités et les retraites. Paris. Collection « Études et statistiques », Drees. 196 p.

 

Croissance zéro – Comment éviter le chaos ? 

Dans leur dernier ouvrage, Patrick Artus et Marie-Paule Virard confirment qu’il est inutile d’espérer retrouver les taux de croissance d’hier. Mieux vaut essayer d’apprendre à vivre avec une croissance faible voire nulle pour préserver la cohésion sociale et la démocratie. 

En effet, même si nous avons le sentiment de vivre à une période où le progrès technique est vigoureux, une analyse approfondie des chiffres montre que la productivité ne cesse de ralentir, surtout depuis le début du siècle. Or, à long terme, la croissance potentielle dépend du progrès technique (innovation, amélioration de la qualité des produits et des processus de production…) et de l’augmentation de la population active, deux moteurs désormais grippés. La stagnation économique est multisectorielle et mondiale.

Cette situation est liée à plusieurs raisons : la perte d’efficacité de la recherche-développement, l’augmentation de l’intensité capitalistique, l’insuffisant niveau de qualification de la population active, la portée réelle des nouvelles technologies. 

Les conséquences seront la baisse généralisée du niveau de vie et une multiplication des conflits de répartition notamment sur les paiement des pensions d’un nombre croissant de retraités, le financement des progrès de la santé, les dépenses d’éducation, les prestations destinées aux chômeurs et aux plus démunis. Les conflits de répartition des ressources étaient jusqu’à présent réglés par la croissance. Désormais, c’est la rareté des revenus qu’il va falloir apprendre à gérer. 

Patrick Artus, Marie-Paule Virard. Paris : Fayard – février 2015. 184 p.

 

« Les droits familiaux de retraite »

Bertrand Fragonard, président du Haut Conseil de la famille, a remis au premier ministre son rapport sur l'évolution des droits familiaux. L'objet principal du rapport était d'analyser dans quelle mesure les dispositifs actuels contribuent à compenser les inégalités de pensions entre hommes et femmes. La mission devait formuler des propositions de réforme visant à améliorer l'efficacité des différents droits familiaux dans la réduction des inégalités de retraite entre hommes et femmes, à renforcer la cohérence et l'équité de ces dispositifs, à les simplifier et à les harmoniser.

Bertrand Fragonard, Lucie Gonzales, Céline Marc et Stéphanie Fillion. Paris : Haut conseil de la famille, mars 2015, 376 pages. 

 

Tableaux de l'économie française 

Les Tableaux de l’économie française (TEF)  édités par l’Insee, donnent une vision synthétique de la situation économique, démographique et sociale de la France. L’édition 2015 est organisée en 89 fiches traitant de cinq grands domaines (territoire/population, emplois/revenus, conditions de vie/société, économie/finances, système productif). Chaque sujet est présenté sur une double page qui fournit au lecteur des commentaires, des tableaux, des graphiques, des définitions et une liste de publications de référence pour approfondir le thème.

Il présente les informations les plus récentes sur la France, mais également des données comparatives pour la situer par rapport aux 28 États européens.

La retraite, la protection sociale, les personnes âgées dépendantes font partie des thèmes présentés dans cet ouvrage.

Tableaux de l'économie française (TEF) - Edition 2015 – Collection Insee Références. 2015.

 

Droit de la protection sociale

Cet ouvrage a pour ambition de dresser un tableau d’ensemble des principes généraux et des règles de droit qui gouvernent la protection sociale. Il présente les grands traits des régimes obligatoires de Sécurité sociale, les mécanismes complémentaires des prises en charge de risques sociaux, les règles de l'indemnisation sociale, celles de l'aide et de l'action sociale et les particularités du contentieux y afférant. Il aborde les caractéristiques de gestion, paritarisme et répartition, des régimes de retraite complémentaire des salariés. Il prend en compte les dernières réformes de retraites de 2014 et les multiples modifications des règles de financement de la protection sociale. Destiné en priorité à des étudiants en master de droit ou de sciences politiques et  administratives, il apporte un soin particulier aux concepts et aux définitions et propose une abondante bibliographie. Ce manuel intéressera également tout public souhaitant découvrir les règles du droit de la protection sociale, droit qui accompagne toutes les étapes de la vie d’une personne.

Francis Kessler. Paris : Dalloz (5e édition), Octobre 2014. 823 p.

 

 

« Retraite, juste un autre monde »

En 2040, il y aura en France 25 millions de retraités. Il faut se réjouir de l'allongement de l'espérance de vie et de la présence de plus en plus nombreuse dans notre société de retraités bénéficiant d'un bon niveau de vie. Mais cette évolution démographique inquiète aussi et nombreux sont les particuliers qui s'interrogent sur le niveau de leur pension dans dix ou vingt ans.

Spécialiste des questions de retraite, Philippe Crevel signe un ouvrage qui est à la fois un essai, un guide et un mémento pratique. Il décortique les réformes intervenues au cours des vingt dernières années et établit plusieurs scenarii concernant l'évolution possible de notre système de retraite à trente ans. Il établit un lien entre les choix collectifs et nos choix individuels : nos futures pensions dépendront du système de retraite, de l'état de l'économie, mais aussi des décisions que nous serons amenés à prendre à titre individuel. Il apporte un éclairage technique sur les solutions individuelles et propose « 10 bons plans pour les retraités et futurs retraités ».

Philippe Crevel. Paris : Temporis Éditions, novembre 2014, 304 p.