Agir pour l’emploi des personnes fragilisées

L’Agirc-Arrco et les groupes de protection sociale se mobilisent pour le retour à l’emploi des chômeurs de longue durée et des personnes en situation de handicap. À cet effet, l’ensemble Agirc-Arrco met en œuvre des dispositifs innovants, développés en interne ou en partenariat avec des associations pionnières dans leur domaine. Pleinement déployés en 2016, ces dispositifs démontrent une grande complémentarité avec les outils d’accompagnement existants. Ils obtiennent de premiers résultats probants. Les Espaces Emploi, par exemple, affichent un taux de sortie positive de 74 %.

1. Une priorité de l’action sociale pour la période 2014-2018

En 2013, au moment de déterminer les priorités de l'action sociale pour la période 2014-2018, les instances de l’Agirc-Arrco avaient pu mesurer les effets importants de la crise, survenue cinq ans plus tôt, et de la dépression économique qui en avait résulté. « En France, le taux de chômage est passé de 7,4 % à 9,8 % entre 2008 et 2013(1). Au-delà des impacts macro-économiques sur les rentrées de cotisations sociales et l’équilibre des systèmes de retraite, les institutions de retraite complémentaire ont pu observer, sur le terrain, à quel point la situation sociale des plus fragiles devenait difficile », explique Anne Saint-Laurent, directrice de l’Action sociale Agirc-Arrco. Lorsque les personnes ne sont plus indemnisées par Pôle Emploi, l’inscription des droits à retraite s’interrompt. Chômage de longue durée, problèmes financiers, perte de confiance, rupture familiale, isolement social... peuvent entraîner les personnes qui ne bénéficient pas d’un soutien, dans une spirale dont il est difficile de sortir.

Une démarche communautaire

Face à cette précarisation, les instances de l’Agirc-Arrco ont fait du retour à l’emploi des personnes fragilisées une priorité. Cette démarche implique la totalité des groupes de protection sociale et s’inspire d’initiatives innovantes conduites, avec succès, par plusieurs d’entre eux. « Elle s’adresse à deux catégories distinctes : les personnes concernées par le chômage de longue durée et celles en situation de handicap. En particulier le handicap psychique, encore assez peu couvert par les dispositifs en place », souligne Anne Saint-Laurent.

Explorer des voies nouvelles

L’action de l’Agirc-Arrco s’inscrit ainsi dans la complémentarité des systèmes existants. Sur le plan du chômage, d’abord, le développement des Espaces Emploi Agirc-Arrco (voir page 14), structures originales en France, offre aux chômeurs de longue durée un accompagnement complet et sur mesure. « Les Espaces Emploi sont animés par une équipe pluridisciplinaire, capable non seulement d’accompagner la personne dans sa recherche d’emploi, mais dans toutes les problématiques – logement, problèmes familiaux, etc. – susceptibles de miner sa confiance et d’affecter ses démarches professionnelles », indique Anne Saint-­Laurent. Avec un taux de sortie positive de 74 % pour leur première année de fonctionnement, en 2016, les Espaces Emploi ­Agirc-Arrco ont apporté la preuve de leur efficacité. Deuxième levier d’insertion actionné par l’Agirc-Arrco, au bénéfice cette fois des personnes en situation de handicap : la mise en œuvre de partenariats avec des associations pionnières en leur domaine (voir page 16). À l’instar de Clubhouse France, qui obtient des résultats notables en matière de retour à l’emploi des personnes présentant un handicap psychique. « Dans toutes ces initiatives, nous avons la volonté d’explorer des voies nouvelles, d’expérimenter des concepts privilégiant une approche globale de la personne. Et de faciliter ainsi leur essaimage au sein de l’Agirc-Arrco, comme en dehors », conclut Anne ­Saint-Laurent.

CONTEXTE

La crise économique et financière de 2008 a considérablement endommagé le tissu économique et social de nombreux pays. En France, elle a aggravé un chômage déjà endémique, accru la pauvreté chez les actifs et multiplié le nombre de personnes en situation de précarité. Une paupérisation qui a des incidences importantes – individuelles et collectives – sur les droits à la retraite. En réponse, l’Agirc-Arrco et les groupes de protection sociale ont construit des dispositifs favorisant le retour à l’emploi des plus fragiles. Cette action fait partie du socle commun de l’action sociale Agirc-Arrco pour la période 2014-2018.

(1) Taux de chômage au sens du BIT, mesuré par l’Insee.