Bien vieillir : avant tout, être au maximum de ses capacités intellectuelles

Une étude réalisée en 2016 par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc), à la demande de la Cnav.

Les conditions de vie des seniors et leurs attentes ne cessent d’évoluer : les retraités d’aujourd’hui sont, dans l’ensemble, plus à l’aise financièrement, plus familiers des nouvelles technologies, plus enclins à profiter des loisirs et à cultiver les liens sociaux.

Alors que les questions relatives au vieillissement et à la perte d’autonomie sont très présentes dans le discours public en termes d’orientation des politiques, de coût et de projection individuelle, la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) a souhaité mieux connaître l’image que les Français ont du vieillissement et la réalité exprimée par les principaux concernés. Pour cela, des questions ont été insérées dans le dispositif d’enquête du Crédoc sur les Conditions de vie et les Aspirations.

Spontanément, les Français ont de la vieillesse une vision plutôt négative, lui associant la perte des capacités, la dépendance ou la maladie. Pour autant, les Français, et les plus âgés en particulier, sont relativement sereins quant à leur propre vieillissement. Très peu, y compris chez les 70 ans et plus, ont le sentiment d’être eux-mêmes âgés. A partir de 60 ans, on se déclare plutôt bien armé pour faire face à un imprévu.

Dans l’esprit de la population, avoir des liens affectifs forts et rester à domicile sont des prérequis incontournables pour bien vieillir.

Au-delà, les seniors sont en attente d’informations sur la prévention pour maximiser leurs capacités, en particulier pour entretenir leur mémoire et leur capital intellectuel. Mais beaucoup disent avoir des difficultés à accéder à l’information sur le bien vieillir.

Source : Elodie Alberola, Patricia Croutte, Sandra Hoibian, " Bien vieillir : avant tout, être au maximum de ses capacités intellectuelles ", Consommation et modes de vie n° 287 - Février 2017.