L’emploi des seniors en 2016

L’enquête Emploi, réalisée en continu par l’Insee, fournit de nombreuses informations sur les durées du temps de travail (hebdomadaires et annuelles) et l’emploi à temps partiel. Les données relatives aux seniors âgés de 55 à 64 ans sont notamment analysées. Synthèse des résultats 2016.

En 2016, la France compte 8,2 millions de personnes âgées de 55 à 64 ans. Parmi celles-ci, 54 % sont comptabilisées dans la population active (50 % ont un emploi et 4 % sont au chômage). L’enquête de l’Insee révèle que les seniors sont moins souvent salariés que les 30-59 ans : la part des seniors salariés est de 83 %, contre 89 % pour l’ensemble de la population (30-64 ans). Alors que fin 2016, le taux de chômage était de 10 % pour l’ensemble de la population, celui des seniors s’élève à 7 %.

Davantage de temps partiel

Près d’un quart des salariés seniors sont à temps partiel, ce qui est plus élevé que pour les personnes âgées de 30 à 54 ans (18 %). Cette part augmente avec l’âge : 29 % des actifs dont l’âge est compris entre 60 et 64 ans connaissent un temps partiel, contre 21 % des actifs âgés de 55 à 59 ans. Les femmes sont plus nombreuses à être à temps partiel que les hommes (voir graphique). Les motivations du travail à temps partiel diffèrent selon les tranches d’âge. Alors que les salariés âgés de 30 à 54 ans évoquent principalement des raisons familiales, ceux âgés de 55 à 64 ans se déclarent plus souvent à temps partiel pour des raisons personnelles et domestiques ou pour des raisons de santé (voir tableau 1). En effet, près d’un tiers des salariés à temps partiel âgés de 30 à 54 ans déclare s’occuper d’enfants ou d’une personne dépendante, contre 5 % des salariés à temps partiel âgés de 55 à 64 ans. À l’inverse, 21 % des salariés seniors à temps partiel le sont pour disposer de temps libre et 14 % le sont pour des raisons de santé. Les 55-59 ans avancent plus souvent cette seconde raison que les 60-64 ans (15 %, contre 12 %). Enfin, la part du temps partiel « contraint » ne diffère pas selon les générations : il est en moyenne de 41 % pour l’ensemble des salariés à temps partiel.

Une durée effective annuelle du travail plus faible

Alors que la durée habituelle hebdomadaire des salariés à temps complet est la même pour les personnes âgées de 30 à 54 ans et pour celles de la tranche d’âge supérieure (39,4 heures), la durée effective annuelle est plus faible pour les salariés âgés de 55 à 64 ans (1 654 heures, contre 1 698 heures pour les personnes plus jeunes). L’enquête révèle également que la durée hebdomadaire de travail des salariés à temps partiel se réduit avec l’âge : 24,7 heures par semaine, en moyenne, pour les personnes âgées de 30 à 54 ans, contre 22,1 heures par semaine pour les personnes âgées de 55 à 64 ans. Ceci s’explique par la quotité du travail à temps partiel : 42 % des seniors à temps partiel travaillent à mi-temps ou moins (31 % pour les 30-54 ans). À l’inverse, 41 % des 30-54 ans à temps partiel travaillent au moins à 80 %, contre 28 % des seniors (voir tableau 2).

Pour en savoir +

  • C. Létroublon, « Les seniors au travail – La durée du travail est-elle plus faible à l’approche de la retraite ? », Dares analyses n°2017-050, août 2017.
  • « Activité des seniors et politique de l’emploi », Tableau de bord de la Dares, juin 2017.

Repères

L’enquête Emploi de l’Insee est réalisée trimestriellement auprès d’un échantillon de ménages – depuis 2003 en France métropolitaine et depuis 2014 dans les départements d’outre-mer (à l’exception de Mayotte). Champ : l’étude porte sur les salariés âgés de 30 à 64 ans. Des comparaisons sont réalisées entre les seniors (55-64 ans) relativement proches de leur fin de carrière et les âges intermédiaires (30-54 ans) correspondant aux années de forte présence sur le marché du travail. L’objet de cette étude étant d’analyser les fins de carrières, les données ne portent que sur les salariés seniors avant pré-retraite ou retraite.