Silhouettes de personnes marchant sur une plage

L’Europe du Sud, le nouveau centre de l’infécondité ?

L’infécondité s’est stabilisée en Europe de l’Ouest et du Nord ; il est probable qu’elle va continuer de progresser rapidement en Europe du Sud.

Près d’un quart des femmes nées en Europe dans la première décennie du XXe siècle n’ont pas eu d’enfant. Le taux d’infécondité diminue dans les générations suivantes, seule une femme sur dix en moyenne restant sans enfant parmi celles nées au début des années 1940. Le taux d’infécondité réaugmente ensuite, atteignant dans les générations nées à la fin des années 1960 en moyenne 15 % en Europe du Nord et 18 % en Europe de l’Ouest.

C’est en Europe du Sud que le taux d'infécondité a le plus augmenté récemment – jusqu’à une femme sur quatre nées dans les années 1970 pourrait y rester sans enfant – en raison de la faiblesse des politiques familiales et des inégalités de genre encore très marquées qui rendent difficile la conciliation entre travail et famille.

En savoir plus :

Éva Beaujouan, Tomáš Sobotka, Zuzanna Brzozowska, Kryštof Zeman. «La proportion de femmes sans enfant a-t-elle atteint un pic en Europe ? », Ined, Population & Sociétés n° 540, janvier 2017