Payer dans les délais, le montant juste

Enjeu majeur pour l’Agirc-Arrco, l’efficience de la liquidation de retraite fait l’objet – sur la période 2015-2018 – de nombreux chantiers communautaires. La « colorisation des dossiers de retraite » et « l’automatisation des paiements provisoires » figurent parmi les plus aboutis.

Garantir la continuité des ressources des retraités » et « Assurer la ­qualité des liquidations » sont deux des quatorze  objectifs inscrits dans les contrats ­d’objectifs et de moyens 2015-2018. « Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de treize chantiers qui sont lancés, dans une démarche résolument communautaire, commente Valérie Commeau, de la ­direction du Produit retraite. Des groupes pilotes expérimentent certaines solutions pour vérifier leur pertinence et leur efficacité. Une fois celles-ci validées, elles sont déployées dans l’ensemble des groupes. » Pour exemples : la colorisation des dossiers de retraite et l’automate de paiement ­provisoire.

Réduire les délais de traitement

Le dispositif de colorisation des dossiers a été étendu à l’ensemble de la communauté fin mars 2016. De quoi s’agit-il ? « La colorisation est un acte de gestion effectué en phase d’interlocution, sur la base de critères qui ont préalablement été déterminés par les représentants des Cicas et les liquidateurs, dans les groupes », explique Catarina Dos Santos, de la ­direction du Produit retraite. Il s’agit concrètement de caractériser par une couleur les dossiers de retraite de droits directs : vert pour les dossiers complets pouvant être payés immédiatement sans qu’un gestionnaire liquidation n’ait d’action complémentaire à faire sur la carrière ; orange pour les deux-tiers(1) des dossiers dont il manque un élément mais néanmoins payables provisoirement (voir plus loin) ; et rouge pour les dossiers qui ne peuvent aboutir à un paiement automatique. L’objectif ? Réduire les délais de traitement de manière à garantir la continuité de ressources des retraités. La prochaine étape consistera à coloriser les dossiers de réversion des actifs et des allocataires, ce qui implique de faire évoluer l’automate de paiement provisoire.

Réduire les délais de premier paiement

Développé à l’origine par PRO BTP, l’automate de paiement provisoire « a été simplifié pour tenir compte de la colorisation », souligne Véronique Pillefert, de la direction du Produit retraite. D’abord réservé à la liquidation provisoire des droits directs Arrco, il a été déployé dans les groupes fin 2016. « Le gain de productivité est très important puisqu’un dossier classé orange est payé en une minute trente, poursuit Véronique Pillefert. Depuis la mise en production de ­l’automate, les groupes ont pu déstocker un nombre important de dossiers de retraite. » Désormais, les groupes ont à leur ­disposition un automate de paiement provisoire Arrco-Agirc et un outil de contrôle des droits Agirc, permettant de ne pas payer d’indu. « Soulagé des missions répétitives, le gestionnaire peut se consacrer à l’analyse de dossiers plus complexes nécessitant une expertise », conclut Christelle Perraud, de la direction du Pilotage administratif régional et de la Qualité, chez PRO BTP.

(1) Il s’agit d’un volume cible ; 55 % des dossiers étaient colorisés en orange au premier trimestre 2017.