Plus rapide, plus simple : la demande de retraite complémentaire en ligne

Le déploiement du dispositif de demande de retraite complémentaire 100 % digital sera achevé dans l’ensemble des groupes de protection sociale, d’ici à la fin de l’année 2017. Les assurés pourront formuler leur demande, suivre l’avancement de leur dossier en ligne jusqu’au paiement définitif, de façon simple et sécurisée.

Fin 2017, les assurés pourront demander leur retraite complémentaire en ligne via le site Internet de leur groupe de protection sociale, constituer leur dossier de façon entièrement dématérialisée et le valider grâce à une signature électronique. Le groupe pilote Malakoff Médéric a ouvert la marche au mois de mai 2017. Les autres groupes déploient progressivement ce service.

En pratique
Pour formuler sa demande de retraite, le futur retraité se connecte à son espace personnel, préalablement créé sur le site Internet de son groupe de protection sociale ou sur le site Agirc-Arrco. Il remplit alors un formulaire électronique avec ses coordonnées et renseignements personnels. Il indique la date de cessation de ses activités, la date à laquelle il souhaite prendre sa retraite et à quel titre il la demande (carrières longues, âge légal de retraite, retraite progressive, etc.). L’équivalent du « pack retraite » est alors mis à sa disposition pour qu’il y réponde en ligne.
Il peut donc saisir toutes les informations, sans nécessité de les imprimer ni de les renvoyer par courrier (reconstitution de carrière, situation personnelle et familiale, coordonnées bancaires, etc.), et peut adjoindre au dossier les pièces justificatives dématérialisées. La signature électronique valide sa demande. Le futur retraité peut ensuite suivre en ligne l’avancement de son dossier jusqu’au paiement définitif de sa pension et retrouver l’ensemble des courriers émis dans le cadre de ce suivi. S’il a besoin d’être aidé, il peut demander une assistance en ligne, consulter la FAQ et les tutoriels mis à sa disposition.

Un mode multicanal
À tout moment, l’assuré peut revenir à des échanges par courrier, s’il préfère ce moyen de communication (et inversement). Ou demander un rendez-vous en face-à-face. À noter : les futurs retraités qui auront eu des carrières complexes (1) seront systématiquement aiguillés vers un Cicas, où un conseiller retraite les aidera à constituer leur dossier. Alain Korenblitt, chef de projet à la direction du Produit Retraite Agirc-Arrco précise : « Grâce au dispositif Internet, le nombre de rendez-vous physiques consacrés aux ouvertures de dossiers devrait diminuer assez significativement. Par conséquent, le conseiller pourra passer davantage de temps sur un dossier et privilégier l’aspect qualitatif. Les conseillers des plates-formes téléphoniques pourront aussi accompagner les internautes : grâce à une vision en miroir, ils seront en mesure de guider les utilisateurs, à distance. » De plus, le service dématérialisé devrait permettre de réaliser des économies de gestion grâce à une réduction de l’utilisation du papier.

REPÈRES

Le bénéfice client

  • Simplicité et rapidité des démarches ;
  • Délai de traitement du dossier raccourci ;
  • Mode multicanal ;
  • Sécurité du dispositif d’authentification et de validation (signature électronique).

(1) Le Répertoire national de gestion des droits (base carrières) permet d’identifier les carrières complexes. Les carrières de plus de 150 lignes sont exclues du dispositif digital.