Retraite complémentaire : un système de management des risques, global et efficient

La mission d’intérêt général de l’Agirc et de l’Arrco, la construction du système d’information central combinée avec l’affirmation du produit retraite, la montée en puissance des projets inter-régimes, et la définition d’objectifs stratégiques par les partenaires sociaux rendent indispensable la mise en place d’un dispositif fédéral de maîtrise des risques couvrant l’ensemble des activités des deux régimes (fédérations, groupes de protection sociale sur la partie retraite complémentaire et plates-formes informatiques retraite complémentaire). « Ajoutons que le volume d’activité de la retraite complémentaire (environ 75 milliards d’euros en 2015) fait de l’Agirc-Arrco une très grande entreprise comparable aux plus grands acteurs français des secteurs public et privé », souligne Gilles Pestre, directeur de l’Audit des risques et du contrôle Agirc-Arrco.C’est dans ce contexte qu’a été décidée la création de l’unité Risques et contrôle au sein du GIE Agirc-Arrco. Quelle est sa feuille de route ? Explications.